Ecart

An augmented reprint

En 1997 paraissait L’irrésolution commune d’un engagement équivoque. Ecart, Genève 1969-1982, un livre publié par Christophe Cherix et Lionel Bovier en écho à l’exposition éponyme dont ils étaient les commissaires, respectivement organisée au Musée d’art moderne et contemporain de Genève (Mamco), au Cabinet des estampes du Musée d’art et d’histoire et au Centre pour l’image contemporaine à Saint-Gervais de Saint-Gervais. Le projet éditorial consistait à décrire et à retracer pour la première fois les actions menées par le groupe Ecart, fondé à Genève en 1969 par John M Armleder, Claude Rychner et Patrice Lucchini. Ouvrage devenu essentiel à la compréhension de ce qui fut à la fois un groupe d’artistes, une galerie, un générateur de performances, une librairie ou encore un salon de thé, le livre épuisé est aujourd’hui réédité à la lumière des archives d’Ecart dont une grande part était jusqu’ici restée dans les limbes.

 

La réédition constitue l’un des aboutissements majeurs du projet de recherche mené conjointement par le Mamco et par la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève autour du fonds d’archives, conservé au sein de la haute école genevoise. Le dépouillement des boîtes, le classement de leur contenu et surtout la description des items ont constitué le cœur de ce travail au long cours porté par Lionel Bovier aujourd’hui directeur du Mamco, Yann Chateigné professeur à la HEAD Genève et l’historienne de l’art Elisabeth Jobin.

Plus resserré, le format du livre n’est plus celui d’un « catalogue » mais d’un livre ou d’un cahier. Sur la jaquette bleu électrique, les lettres d’ECART imprimées en indigo renvoient de manière explicite à l’époque où les impressions au papier carbone formaient le meilleur moyen de duplication et de diffusion des contenus. Goût du multiple, de l’imprimé, des journaux et des éditions, le monde d’Ecart placé sous le signe de l’art partagé, spontané et peu coûteux est ici résumé par cette allusion à ce monde révolu. Dans un souci de concision, le (très) long titre de la première édition a laissé sa place au seul nom du groupe. La documentation inédite émaillant l’ouvrage pour en illustrer les contenus constitue l’enrichissement majeur de la nouvelle version. Photographies de performances, vues d’expositions, imprimés en tous genres, l’abondance de la documentation iconographique offre une vision concrète et incarnée des actions conduites par le groupe Ecart. Un nouveau chapitre est aussi consacré aux « Lettres » des éditions Ecart parues entre 1976 et 1979, tandis que dans les pages qui suivent les livres et catalogues se voient largement documentés et reproduits.

 

Davantage qu’une simple réimpression, l’ouvrage constitue bien « une deuxième étape dans l’écriture de l’histoire du groupe ». Alors que ces partitions d’artistes aux intentions délibérément insaisissables échappaient jusqu’ici largement au champ de la représentation, elles se font désormais plus palpables et donnent à voir la singularité d’une démarche collective et participative ayant opéré comme la chambre d’écho du mouvement Fluxus, autant que comme le foyer d’émergence d’une scène artistique locale.

Lionel Bovier, Christophe Cherix (ed.)
ECART
Geneva, 1969-1982
co-édité avec La HEAD – Genève, Haute école d’art et de design
reproductions en couleurs et en noir&blanc
Anglais
2019, 210 pages
16,5 x 24 cm, softcover
9783960984139
29 CHF

© HEAD – Genève, Baptiste Coulon