Double Bound Possession Master Symposium – Introduction

Avery Gordon en conversation avec Anselm Franke

Back to summary

Le mot « possession » a deux sens divergents, et ce n’est peut-être pas le fruit du hasard. Dans sa première acception, il est question de prendre possession, d’occuper, ce dont on devient le propriétaire légal. Dans sa deuxième acception, une chose ou une personne est possédée, par exemple par un démon (de tels cas en Europe sont relatés dès la fin du XVIème siècle) ou, hors du monde européen, lors de divers rituels, chamaniques ou autres. Se pourrait-il que les deux significations, de prime abord discordantes, forment en réalité une boucle paradoxale à la lumière de laquelle l’histoire du sujet moderne s’éclaircirait?

Nombreux sont les historiens et théoriciens à avoir montré que le sujet autonome, rationnel et « maître de soi » s’est constitué en relation avec la propriété privée à l’époque des Lumières et dans l’Europe coloniale. L’abandon de soi, dans des états de transe ou de possession, représentait alors l’antithèse absolue de cette rationalité. Le « grand fossé » idéologique entre d’un côté les sujets propriétaires fonciers et maîtres d’eux-mêmes et, de l’autre, des formes de collectivités non-modernes, s’est matérialisé dans une division coloniale inextricable dont l’influence sur notre compréhension des formes de communion se fait encore sentir.

Dans cette conférence et conversation introductive du symposium Double Bound Possession, Anselm Franke explore les interconnections systémiques entre les différentes formes, symboliques et matérielles, de possession et de dépossession. Il réfléchit également aux répercussions de cette boucle paradoxale sur notre lecture de l’histoire du sujet moderne et à la façon dont notre compréhension de la spiritualité en est affectée.

À sa suite, Avery Gordon trace un historique des formes de dépossession qui ont marqué l’émergence du capitalisme à la fin de la période féodale à travers ce que Marx a décrit comme l’accumulation primitive par la colonisation et le mouvement des enclosures en Grande-Bretagne. Elle décrit comment la pratique de la magie, le vagabondage, et d’autres formes de vie jugées marginales ont fonctionné comme des formes de résistance à ces phénomènes d’expropriation.

Master Symposium Double Bound Possession, 25-26 mars 2019, une proposition d’Anselm Franke, avec Kader Attia, Kodwo Eshun, Avery Gordon, Tiona Nekkia McClodden, Rachel O’Reilly, Ho Rui Han