Les mannequins sur la jetée

Forme et fonction du défilé de mode contemporain

Après plusieurs mois de confection dans la bulle du studio, le vêtement soudain s’incarne dans la sphère publique et se transforme en un objet-image désirable dans l’ambiance frénétique du défilé de mode. Les paramètres principaux du défilé avec ses mannequins, son podium, ses looks et sa musique n’ont guère évolué depuis l’avènement de ces spectacles de mode au début du XXe siècle. L’histoire du genre compte pourtant ses moments de bravoures, à travers les shows à grands spectacles ouverts à tous de Thierry Mugler, les dramaturgies d’Alexander McQueen ou les exubérances de John Galliano. Face aux injonctions d’une mode plus durable et au digital, qui bouscule le rythme des collections et la consommation des images de mode, de telles grandes productions semblent appartenir au passé. Aude Fellay a interviewé plusieurs designers de mode pour ce dossier consacré aux enjeux contemporains du défilé de mode. Si celles-ci dénoncent la surproduction de l’industrie et les effets d’images au détriment du vêtement qui entourent le défilé, elles restent pour l’essentiel convaincues de la pertinence de ce format de présentation de vêtements comme moyen de partager la vision d’une marque. À travers également la présentation des projets de scénographies du Département Architecture d’intérieur pour le défilé de mode 2019 de la HEAD – Genève et un aparté signé Ambroise Tièche sur le bouche-à-oreille qu’un défilé suscite chez les spécialistes et les profanes, ce dossier traite d’un format qui ne demande qu’à se réinventer.

Défiler le défilé

Le défilé : fin d’un règne ou nouvel élan ?

Conversation décousue sur la ligne 6 le 8 novembre

Projets de scénographies du défilé de mode HEAD 2019