Face à face

Master Thesis by Amandine Lécuyer

Back to summary

ISSUE : D’où vient le questionnement à l’origine de votre mémoire ?

Amandine Lécuyer : Dès le début de ma recherche, j’avais l’intention et l’envie de travailler sur la notion de rythme corporel et de rythme musical. Je souhaitais explorer le lien politique et social sous-jacent à ces deux notions. J’ai choisi d’axer mes recherches sur la période des années 1920-1930, car à cette époque, deux types de danses s’opposaient : la danse synchronisée et les danses dites syncopées. J’ai pensé que la confrontation entre ces deux danses pourrait constituer une base de recherche intéressante et originale. Puis, au cours de mes recherches j’ai eu la chance de trouver le film Princesse Tam Tam, réalisé en 1936, par le réalisateur franco-britannique Edmond Gréville. Une scène de ce film met en perspective la danse synchronisée face à la danse syncopée, qui est interprétée par Joséphine Baker, dans le rôle d’Aouina. Dès lors, ce film a constitué la base de mon mémoire.

ISSUE : Comment cette recherche s’intègre-t-elle dans votre pratique de designer?

A.L. : Dans cette recherche, il a été question d’explorer le personnage de Joséphine Baker, de découvrir ce qui se cache derrière son rythme corporel, et de comprendre les coulisses de son image. J’ai abordé ces notions avec une certaine distance, car, n’étant ni danseuse, ni musicienne, mon point de vue de jeune designer a été plus de l’ordre du spatial et de la scénographie. Ce double regard fait écho à mon projet de diplôme, intitulé Space is the movie, dans lequel je mets en lien la performance théâtrale sur scène avec les coulisses de la production d’un film. Space is the movie est un événement performatif pendant lequel les spectateurs assistent à la production d’un film en direct. Ils sont plongés dans un espace qui explore la dualité de ce qui est montré et caché, sur scène et dans les coulisses de la production d’un film.

 

Master Thesis – Amandine Lécuyer